Eric Minh Cuong Castaing — Shonen

Basé à Marseille, le chorégraphe et artiste visuel Eric Minh Cuong Castaing est Artiste Associé au Centre dramatique national La Comédie de Valence (2020-2024), suite à sa mission d’Artiste Associé au Ballet National de Marseille (2016-2019).
Né en Seine-Saint-Denis (93), diplômé des Gobelins l’école de l’image à Paris, Eric M.C.C. développe au seinde la compagnie Shonen, qu’il a fondée en 2007, desprojets associant le corps en mouvement et l’image, par l’utilisation des nouvelles technologies envisagées entant que nouvelles structures de perception. Ses projets,qu’il qualifie d’« in socius », prennent forme au sein de réalités sociétales, en partenariat avec des institutionsen dehors du monde de l’art (laboratoires de recherches,écoles, hôpitaux, ONG...)
 
Eric M.C.C. explore ainsi les modes relationnels des corps et ses représentations à l’ère du numérique, interrogeant les dualités art/société, réel/fiction,nature/culture, organique/artificiel.
Sa pratique, transdisciplinaire, a donné lieu à la réalisation de pièces chorégraphiques, films, installations et performances, associant danseurs professionnels et amateurs, diffusées en France et à l’international dans des lieux dédiés aux arts visuels (Palais de Tokyo, Centre Pompidou, Friche Belle de Mai, Frac PACA, SchunkMuseum...) et au spectacle vivant (CND Paris, Centquatre Paris, MAC Créteil, Charleroi danse, Vooruit Gent, tanzhaus nrw Düsseldorf, Tanzquartier Vienne…).
 
Soutenu par le ministère de la culture (Drac, CNCDicréam),il a reçu différents prix (LE BAL pour la jeune création avec l’ADAGP 2021, Audi talents 2017, Pulsar2017, Brouillon d’un rêve Scam, Créateur numérique Lagardère, SACD Beaumarchais, 1er prix de l’Audace artistique et culturelle fondation Culture & Diversité)
 
 
Parallèle accompagne le projet WAKA<o>THEATRE* de Eric Minh Cuong Castaing depuis 2020. 
*Théâtre est le nom du théâtre qui accueille le projet 

 
 

WAKATHEATRE*

Eric Minh Cuong Castaing — Shonen

 
Interprètes 
4 enfants marseillai·se·s ; 4 enfants du groupe Waka Starz (connectés par Skype depuis l’Ouganda) – Distribution en cours 
 
Conception, chorégraphie 
Eric Minh Cuong Castaing 
 
Assistant·e·s chorégraphes 
Gaëtan Brun-Picard et Dalila Cortes 
 
Dramaturge 
Marine Relinger 
 
Scénographe 
Pia de Compiègne, avec le regard de Anne-Sophie Turion 
 
Coach vocal 
Arnaud Vernet 
 
Sound design 
(en cours) 
 
Régie 
Julien David (aka Leo David) 
 
Régie en Ouganda 
(en cours) 
 
Coaching des enfants en Ouganda 
(en cours) 
 
Créateur lumière 
(en cours) 
 
Costumier 
(en cours) 
 
Production et diffusion
Parallèle, Pratiques artistiques émergentes internationales
Production, Festival, Coopération
Marseille 
 
Coproductions
CDN La Comédie de Valence | Festival de Marseille | Charleroi Danse | 3 bis f, centre d’art contemporain d’intérêt national - résidences d’artistes à Aix-en-Provence | Points communs, Nouvelle scène nationale de Cergy- Pontoise et du Val d’Oise | ICK Amsterdam | Les Hivernales, CDCN d’Avignon | CCN Ballet de Lorraine 
 
Dans le cadre du Projet Tridanse, résidence chorégraphique itinérante en Région Sud ( 3 bis f, centre d’art contemporain d’intérêt national - résidences d’artistes à Aix-en-Provence, Citron jaune, Vélo Théâtre, Château Arnoux).
 
Accueils en résidence
CCN Ballet de Lorraine l CCN Ballet National de Marseille l Marseille Objectif Danse l Friche la Belle de Mai l 3 bis f, centre d’art contemporain d’intérêt national - résidences d’artistes à Aix-en-Provence l Vélo Théâtre l Théâtre Durance 
 

La Compagnie Shonen est soutenue par : 

la Ville de Marseille | le Département des Bouches-du-Rhône | la DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur
 
 
Création 2023
 
 

C’est l’histoire de Rachael M., jeune pousse de la pop ougandaise de 17 ans qui fait aujourd’hui des milliers de vues sur YouTube. Seule en scène, cette dernière dépose au plateau les gestes de son village au bord de la route, dans un quartier pauvre du Sud de Kampala et quelques paroles nues en luganda - idiome qui résiste aux langues officielles de son pays : l’anglais et secondairement le swahili – portant le droit des enfants et des femmes. Tour-à-tour enfant des rues, écolière, diva et porte-voix, Rachael se connecte à son crew, Les Waka Starz restés en Ouganda, par l’intermédiaire d’un grand écran Skype. C’est une histoire collective, celle d’une famille et d’un village, qui se dessine au fil du répertoire des Waka Starz, groupe d’enfants devenu phénomène YouTube, et grandis à l’ombre du père, cinéaste underground et déjanté. Peu à peu, le cadre s’élargit : un public ougandais assiste au spectacle, de l’autre côté. C’est une tentative, celle d’un « double spectacle » qui se développe de part et d’autre, dans un théâtre européen et sur une scène en banlieue de Wakaliga, connectée en live. S’adressant à un public agrandit, par-delà ces frontières, que nous dira-t-il, de nous-même ?