Manifesta 13 Marseille — Les Parallèles du Sud — Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests

Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests
 
Projet pour Manifesta 13 Marseille — Les Parallèles du Sud 
 
 
Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests, exposition collective autour du travail d'Abraham Poincheval et d'artistes internationaux invités, mêle oeuvres plastiques et performances. Ce temps fort aura une double inscription dans Marseille : un musée de la Ville (le projet se réalisant sous le haut patronage des Musées de Marseille) et Les Ateliers de Jeanne Barret, lieu en cours d'éclosion dans le quartier des Crottes.
Il s’organisera selon deux temporalités : une exosition de juin à octobre, un temps de programmation performative fin août - début septembre.
Conçu avec l'artiste Abraham Poincheval, produit par Parallèle, le projet Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests a été proposé à Manifesta 13 Marseille, Les Parallèles du Sud.
Il s'articule autour de la présentation d'oeuvres déjà réalisées de l'artiste Abraham Poincheval, de la production d'une nouvelle performance de l'artiste, Abeille, et de l'invitation d'artistes internationaux à ses côtés.
Il explore les notions de résonance, de frottement, de cohabitation et de recherche de nouveaux équilibres : entre les pratiques, les générations, les géographies, les typologies et usages de lieux d'art et entre différentes conceptions épistémologiques.
 
Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests est un moyen de confronter différentes expériences de vivre ensemble et lectures de l'histoire de l'art, une occasion de renouveler nos pratiques et de faire discuter nos rapports au monde.
Les artistes impliqué.e.s dans le projet auront tous recours à différents média artistiques (arts visuels et performance), la prise en compte de leur éco-système dans leur processus de création et leur désir de se frotter à l'altérité.
Le musée accueillera des oeuvres déjà produites : celles d'Abraham Poincheval ainsi que des éléments de travail des artistes invité.e.s. Les Ateliers de Jeanne Barret seront l'espace de production d'une nouvelle pièce performative d'Abraham Poincheval et de créations in situ produites par les artistes invité.e.s lors d'un temps de résidence de 3 semaines.
Un temps fort de restitution d'environ une semaine sera organisé à l'issue de la résidence, invitant les publics dans une densité artistique riche et une ambiance conviviale. Un temps de rencontre théorique animé par Simone Frangi (Chercheur, curateur et critique d’art, co-fondateur du programme Pratiques d’Hospitalité à l'École Supérieure d'Art et Design de Grenoble) invitera chercheur.euse.s en sciences humaines et sciences de la nature à mettre en perspective les notions explorées au sein du projet. Il aura lieu au sein du musée.
 
Afin d'ouvrir les perspectives, des partenaires internationaux emblématiques de la création contemporaine et de l'hybridité des formes seront associés au projet dont : Centrale Fies (Italie), le Kunstenfestivaldesarts (Belgique) et Artsadmin (Angleterre). Ils proposeront chacun 2 artistes. 
 
 
 
Note d'intention 
 
 « Les penseurs de toutes civilisations, depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine, ont cherché dans la ruche les secrets de la nature et les mystères de la culture, comme si les abeilles étaient le miroir idéal de l'humanité et le baromètre de son destin. Aujourd'hui, alors que les menaces de disparition de cet insecte passionnent le public, le symbole n'en finit pas d'être opérant. 
 
Pour cette nouvelle oeuvre, je propose d'habiter le corps d'une ruche en activité durant une semaine ; de faire l'expérience d'une relation inter-espèces, d'inverser le système des représentations du monde, de brouiller la classification établie des règnes végétal, animal, minéral. Plus largement, le projet consiste à expérimenter la place que j'occupe en tant qu'être humain dans le monde du XXIe siècle. Lors de mon séjour dans la ruche, vais-je être considéré comme un nodule ? Quelle est l'interaction qui va découler de ma présence au milieu des abeilles ? Les abeilles utiliseront-elles mon corps pour construire la ruche comme certains apiculteurs le pensent ? Habiter la ruche, c'est aussi faire l'expérience d'une société qui fonctionne selon un système matriarcal.
La ruche est une parfaite métaphore pour vivre, penser et imaginer avec les autres. C'est pourquoi j'ai souhaité ouvrir ce projet à d'autres artistes et créateurs au travers d'invitations. »
 
Avec Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guest, nous souhaitons donner une visibilité à l'artiste Abraham Poincheval dans la ville qu'il a élu pour y résider quand son travail rayonne en France et à l'international. Nous voulons penser un mode d'invitations d'artistes de la nouvelle génération par un artiste déjà inscrit dans les grands réseaux en maintenant un équilibre des relations horizontal et collaboratif. Nous voulons penser une scénographie générale et cohérente reliant des sites de différentes typologies, inscrits dans différents quartiers de la ville de Marseille et destinés à différents types de partage de l'art. Nous vulons penser la circulation des oeuvres et des publics dans la ville. Nous voulons observer nos pratiques et moyens d'investir les lieux d'art.
 
En reliant concrètement l'éco-système artistique avec celui de la nature, nous souhaitons ouvrir d'autres champs, plus vastes, de la pensée d'un monde en train d'émerger. Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests propose de penser notre lien avec la ville, de réactiver les usages des lieux de partage des oeuvres d'art, de faire la place aux nouvelles générations afin qu'elles révèlent de nouvelles pratiques, rapports sensibles et pensées du monde, de créer des relations inter-générationnelles solidaires et fructifiantes.
Nous explorons la notion d'hospitalité ici illustrée par celle du corps du performeur vis à vis des abeilles et activée dans l'invitation faite par un artiste à d'autres artistes.
 
Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests a pour objectif d'explorer de nouvelles pratiques et de nouveaux langages, de réfléchir à la manière dont le musée peut être investi dans le temps présent avec des formes contemporaines, de penser l'individuel en même temps que le collectif, de s'inscrire dans le centre en même temps que dans le Nord de la ville, d'observer la création en train de se faire et d'écouter ce qu'elle nous révèle.
 
Le temps de rencontre théorique animé par Simone Frangi invitant des chercheurs en sciences humaines et sciences de la nature permettra de déployer ces questions et les mettre en perspectives. Il sera un moyen d'articuler la pensée et l'action au sein d'un projet global et cohérent.
Ruches - Hives, Abraham Poincheval & Guests est un espace pour penser l'écologie de nos pratiques, ouvrir la possibilité de nouveaux équilibres et, ce faisant, s'inscrire collectivement dans l'écriture d'une nouvelle page de notre histoire. 
 
 
 
Présentation de l'artiste Abraham Poincheval 
 
 Les performances d’Abraham Poincheval consistent à explorer le monde et à expérimenter le temps à travers des conditions de vie singulières. Habiter sous terre dans un trou de soixante centimètres de diamètre, éprouver le rythme du règne minéral en passant une semaine dans une pierre, vivre à vingt mètres de haut enfermé dans le vide, couver des oeufs de poule jusqu’à éclosion, s’enfermer dans un ours naturalisé, etc. sont autant de façons de ré-envisager notre rapport avec notre environnement direct. Qu’ils soient mobiles ou statiques, ces voyages intérieurs sont aussi conçus comme des expéditions où le corps sert de laboratoire. Les énoncés très simples de ces actions (voyager dans une bouteille géante, marcher sur les nuages), semblent issus de rêves et sont nourris d’histoires et de mythes.
 
Les oeuvres et performances d’Abraham Poincheval ont été exposées au Musée de la Chasse et de la Nature (2014), au Palais de Tokyo à l'occasion de l'exposition INSIDE (2014), au Musée Gassendi de Digne-les-Bains (2014), à la Criée Centre d'art contemporain à Rennes (2015), à l'IAC de Villeurbanne et au FRAC PACA en 2016. On a également pu le croiser au sommet de sa « Vigie urbaine » lors de la Nuit Blanche (2016) à Paris. En 2017, une exposition personnelle lui a été consacrée au Palais de Tokyo. Cette année, il participe à la Biennale de Lyon, aux expositions « Lignes de vies » du MAC/VAL et « Un autre monde///dans notre monde » au Frac Paca, entre autres. 
 
 
 
Les partenaires
 
Parallèle — Pôle de production pour les pratiques émergentes (FR)
Galerie Semiose (FR) 
Les ateliers de Jeanne Barret, Marseille (FR) 
Les musées de la ville de Marseille (FR) 
Centrale Fies, Dro (IT) 
Kunstenfestivaldesarts, Buxelles (BE) 
Artsadmin, Londres (GB) 
Simone Frangi (IT-FR)