Anne Lise Le Gac

TéléchargementTéléchargement
(pdf - 6.05 MB)
TéléchargementTéléchargement
Revue de presse — Anne Lise Le Gac (pdf - 5.97 MB)

 

 

Anne Lise Le Gac est installée à Marseille depuis le printemps 2014. Entre 2003 et 2008, elle étudie à l'École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle y pratique la performance et l'installation. Entre 2011 et 2013, elle rejoint la formation Essais au Centre Chorégraphique d'Angers, alors sous la direction d'Emmanuelle Huynh. Elle axe progressivement la recherche sur l’hypothèse d’une «performance vernaculaire». Puis Claudia Triozzi lui propose d'être interprète dans sa pièce Boomerang - Le retour à soi. Elle accepte. Recherches et performances se poursuivent en solitaire et sous conversation : GRAND MAL avec Élie Ortis, artisan couturier, ACTION / TRADITION / COUVERCLE avec Aymeric Hainaux, performeur beatboxer et LE CAP avec Pauline Le Boulba, doctorante au sein du département DANSE de l’université Paris 8. Depuis 2015, et en équipe, elles/ils activent OKAY CONFIANCE, un festival de performances / un festival de la confiance. Divers lieux les accueillent sur Marseille, Paris, Nice, Amsterdam. Printemps 2017, La Station, artist run space Niçois, lui offre résidence de production, afin de poursuivre l'écriture d'un nouveau featuring de sa performance La Caresse du Coma. Ce projet a été montré durant le festival Parallèle à Marseille, à La Tôlerie (Clermont-Ferrand). Il est programmé à Tanzquartier (Vienne) et Bâtard Festival (Bruxelles). Au printemps 2018, Anne Lise Le Gac a rejoint le programme de Residence & Reflection du Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles. Puis La Ferme du Buisson a accueilli la 7e édition du festival OKAY CONFIANCE lors de son Performance Day.


Spectacles en tournée
DUCTUS MIDI —La Caresse du ComaGRAND MAL — ACTION / TRADITION / COUVERCLE 

 

  

DUCTUS MIDI

Anne Lise Le Gac

TéléchargementTéléchargement
Dossier artistique — DUCTUS MIDI, Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry (pdf - 2.25 MB)
Performance
14 nov. - 17 nov. 2019
Théâtre Saint-Gervais
12 sept. - 13 sept. 2019
Short Theatre
24 juil. 2019
Centrale Fies art work space
16 mai - 19 mai 2019
Kunstenfestivaldesarts
02 févr. 2019 — 22H30
Friche la Belle de Mai - petit plateau

Conception, performance
Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry
Collaboration, performance
Katerina Andreou et Christophe Manivet
Création lumière, régie
Nils Doucet

Regard extérieur
Pauline le boulba
« Comment est-ce qu’il pourrait y avoir des lieux si les individus ne se déplaçaient pas ? Sur un terrain aux contours faussement définis, deux marcheurs, Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry, entament un voyage sans résolution. Ils ont décidé de se mettre en route, côte à côte, sans se tenir, d’être « EN DUCTUS ». Dans son livre Une brève histoire des lignes, Tim Ingold resitue le DUCTUS ainsi : au Moyen-Âge, ce mot désigne un mode de lecture qui s’établit selon un TRAJET plutôt qu’un PLAN.       
"ls n’interprétaient pas le texte écrit sur la page selon un plan précis, déjà composé et complet en soi, mais le voyaient plutôt comme un trajet jalonné de signaux, de panneaux de direction ou d’étapes qui leur permettaient de s’orienter dans l’espace de la mémoire. "
Le voyage n’a pas de durée déterminée, et le rythme de chacun peut varier indépendamment. Ils croisent deux autres voyageurs, Katerina Andreou et Christophe Manivet.
 
Ils avancent avec leurs outils et des SKILLS, c’est à dire des capacités à FAIRE quelque chose.
Ils voient où ils vont sans pour autant anticiper leur point de chute. Leur chemin ne dessine pas une ligne droite mais une trajectoire tortueuse aux multiples virages. Ce terrain n’est pas très stable, il regorge de reliefs, de trous, de bosses, de flaques, de touffes, de sables mous ou de cailloux pointus. Avoir un SKILL, ça pourrait être la conséquence d’une adaptation à un milieu, comme une façon plus expérimentée de jouer avec une flaque, ou de danser dans des sables mouvants.
 
Entre leurs mains, la matière est molle ; qu’il s’agisse de plastique, de chants, de sucre, de peaux de clémentines ou de danses.
Le mou c’est l’état ENTRE le solide et le liquide. Soumis à de multiples variations, il ne parvient jamais vraiment à se fixer dans un camp. Il va et vient et ce mouvement garantit sa plasticité.
Le thermoplastique, les lignes de sucre dessinées au sol, les gouttes d’eau amplifiées et devenues musiques, les postures qui divaguent en une danse, agissent tout autant comme formes en-devenir. Elles constituent le terreau avec lequel Anne Lise, Arthur, Katerina et Christophe façonnent un écosystème qui échappe à son contenant.
 
DUCTUS MIDI propose un fragment de chemin sur lequel s’agencent des rencontres entre plusieurs voyageurs qu’il est bienvenu de nommer aussi « espèces de compagnie ». Ce terme reprend celui qu’utilise la philosophe Donna Haraway dans son livre Manifeste des espèces de compagnie, chiens, humains et autres partenaires . Il s’agit de reconsidérer les relations de partenaires avec qui on s’aventure à tout moment de notre vie. À partir de la rencontre de ces individus, leur mise en situation nous mènera à une production de gestes bâtards : récits de pratiques, images acoustiques, danses outils, chroniques comestibles, musiques sportives.
 
DUCTUS MIDI agit comme une succession de nœuds entre des fils-trajectoires. Il est l’espace de la mise en commun. Une carte qui parle. Mettre en commun pour se prémunir de la nécessité de comprendre.
Ici, les enjeux de la communication ne se résoudraient pas dans la compréhension de ce que VEUT dire l’autre, mais dans l’expérience d’un morceau de chemin vécu AVEC l’autre. »
 
Ses précédentes créations ont été accueillies par Parallèle : GRAND MAL au Théâtre des Bernardines en 2017 et La Caresse du Coma ft. ANGE 92 Kcal à Montévidéo centre d'art en 2018. 
 
 
 
Production
OKAY CONFIANCE, Marseille (FR)
 
Coproductions 
Parallèle – Plateforme pour la jeune création internationale, Marseille (FR), Veem House for Performance, Amsterdam (NL), Arsenic - Centre d’art scénique contemporain, Lausanne (CH), Tanzquartier Wien (AT), Be My Guest - Réseau international pour la jeune création, Théâtre Saint-Gervais, Genève (CH), Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles (FR), 3 bis f - lieu d'arts contemporains, Aix-en-Provence (FR), Buda Kunstencentrum, Courtrai (BE), Centrale Fies_art work space / Live Works (IT)
Projet soutenu par le Pôle Arts de la Scène - Friche la Belle de Mai, Marseille (FR)
 
Accueils en résidence 
La Villette (Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette), Paris (FR), Montévidéo centre d’art, Marseille (FR), Centrale Fies_Art Work Space (IT), Friche La Belle de Mai, Marseille (FR), La Balsamine, Bruxelles (BE), 3 bis f - lieu d'arts contemporains, Aix-en-Provence (FR), Buda Kunstencentrum, Courtrai (BE)

Soutien
Triangle France - Astérides, Marseille (FR), DRAC PACA au titre de l'aide au projet chorégraphique

Production et diffusion
Parallèle - Plateforme pour la jeune création internationale, Marseille (FR)

 

La Caresse du Coma ft. ANGE 92Kcal

Anne Lise Le Gac

performance
Il n'y a pas de nouvelles dates programmées.
02 nov. 2018
Bâtard Festival — Bruxelles
26 oct. - 27 oct. 2018 — 19H30
Tanzquartier — Vienne
02 févr. 2018 — 22H15
Montévidéo, créations contemporaines

 Durée 1h

Performance et interprétation Anne Lise Le Gac | Création lumière Nils Doucet | Production - Diffusion Parallèle - Plateforme pour la jeune création internationale 

 

En 2015, Anne Lise Le Gac accompagne le tournage du film d'Alain della Negra et Kaori Kinoshita sur l'Université du bonheur, un rassemblement annuel des membres d'une communauté spirituelle. C'est à partir de ses rencontres et observations durant ce séjour, qu'est née La Caresse du Coma.

« Elle séjourne dans un hôtel-spa quatre étoiles fin fond Croatie lors d’un rassemblement de personnes qui sont à la recherche du Bonheur.
Au sein du groupe, ils ont chacun un statut : comme elle est nouvelle, elle est automatiquement CHIEN, et a le numéro 23, elle est le 23e chien.
Ils ne se connaissent pas et échangent conseils, croyances et pratiques.
Ils sont cependant assez convaincus de vivre dans un monde INFINIMENT VIVANT, la vie à l’infini. »
Anne Lise le Gac nous invite à nouveau dans une conversation. Elle nous emmène au contact de mondes souterrains, de pratiques à la marge, d’amours pirates et d’espèces bâtardes.

* « Les featurings ne sont pas vraiment des étapes de travail mais s'écrivent plutôt 

comme les chapitres d'un roman 
ou la saga ALIEN 1 / ALIEN 2 / ALIEN 3
ou quand Doc Gyneco propose à Bernard Tapie, Renaud ou Johnny Hallyday de chanter à ses côtés.

Et pour l’instant je les présente chacun séparément, car un featuring dure entre 50min et une heure.
Chaque featuring est une rencontre entre CHIEN (23) et une autre espèce bâtarde rencontrée dans le spa Croate.
Et chronologiquement, cela donne :

1) La Caresse du Coma ft. COACH
2) La Caresse du Coma ft. PIRATE
3) La Caresse du Coma ft. ANGE 92Kcal

 
 

Production La Station — Nice | Accueils en résidence Montévidéo, créations contemporaines - Atelier de fabrique artistique, La Station — Nice, L’Entre-Pont — Nice | Production et diffusion Parallèle - Plateforme pour la jeune création internationale 

 

 

Grand mal

Anne Lise Le Gac

performance
Il n'y a pas de nouvelles dates programmées.
27 janv. 2018
Tanzquartier — Vienne
26 janv. 2017 — 19H
Théâtre des Bernardines — Marseille

Chorégraphie et interprétation Anne Lise Le Gac et Elie Ortis

Ça commence avec une collection de vidéos de danses amateur trouvées sur l'internet. On les appelle les Danses glocales. La collection est devenue une Conversation entre Elie Ortis et Anne Lise Le Gac. La plupart du temps, cela se passe "en ligne", parce qu'Élie habite Paris et Anne Lise habite Marseille. Cette conversation s'appelle Grand mal et elle n'a pas de fin. Y sont accumulés des matériaux avec joie/sans complexe et la conversation est arrangée pour la partager avec un public, de temps en temps. Vous êtes en présence de deux solitudes. Les Essais de montaigne se sont incrustés et la musique de Gigi d'Égostino s'est imposée. Grand mal, c'est une situation, une boîte à or dur, un mur, une attitude.

Coréalisation Théâtre Gymnase-Bernardines

 

Production SMart | Coproductions LIFE LONG BURNING – Vienne | Aide à la résidence Chalet Society–Paris/FAR° Festival–Nyon (Suisse)/ CND – Centre national de la danse – Paris/Mains d’Oeuvres–Saint-Ouen/Compagnie LA ZOUZE–Marseille/Compagnie Ultima Vez Wim Vandekeybus–Bruxelles | Remerciements Bertrand et Arnaud Dezoteux, Simon Jourdan, Milena Keller et Chloé Demetriades, Cabaret Hors Champ, Pauline Le Boulba, TJCC, Elise Simonet, Volmir Cordeiro, Elise Carron, NyamNyam (Ariadna Rodriguez & Iñaki Alvarez), Ysaline Rochat et Patrick De Rahm