Marjolijn Van Heemstra

Auteur, Marjolijn van Heemstra (1981) est fascinée par les limites que rencontrent les êtres humains – leur mortalité, leurs sens limités et la langue, leur solitude mentale – et leurs façons d'essayer de les dépasser. Ainsi, dans Het Meer, Keez Duyves (membre du PIPS:lab) et elle sont partis à la recherche du « plus » qui - d'après une expression populaire - existerait entre le ciel et la terre. De là est née une lecture performance, forme théâtrale de prédilection depuis ses derniers spectacles :

« Elle raconte une histoire personnelle, parfois avec des digressions historiques, et par la suite des réflexions poétiques facilement compréhensibles. La forme s'apparente à celle de Laura van Dolron, qui se rapproche plus de la conférence que du théâtre dans ses spectacles de philosophie. Mais tandis que Van Dolron se concentre sur l'éthique et la morale, Van Heemstra s'intéresse davantage aux énigmes mystiques. »
(Simon van den Berg au sujet de Het Meer www.simber.nl)

Pour Van Heemstra, le théâtre est le lieu du dépassement des limites, notamment entre soi et autrui :

« Les gens sont des créatures entièrement déterminées par leur environnement […]. Pourtant, il est impossible de sortir de son corps, nous sommes tous des individus. Nous sommes à la fois liquide et solide. […] Le spectacle s'ouvre sur une multitude d'individus, tous pris dans leurs pensées. […] Peut-être qu'à la fin tout le monde aura, ne serait-ce qu'un instant, pensé ensemble. Pour moi, c'est précieux. »
(Marjolijn van Heemstra dans Volume 11)

Dans ses travaux récents de théâtre, Van Heemstra met en rapport de plus en plus explicitement ses réflexions philosophiques et l'actualité politique et sociétale. En 2009, sur invitation du Goethe Instituut à Frascati, elle a écrit le texte 2012 (mis en scène par Julie van den Berghe), à l'occasion du 20°anniversaire de la chute du mur de Berlin. Elle y présente un jeu télévisé surréaliste qui ressemble étrangement au monde non délimité de 1989 : un monde incapable de déterminer ce qui a de la valeur. Pour le projet Tegen de tijd (2010), l'auteur Hannah van Wieringen et elle ont commencé une échange avec des retraités concernant l'ultime limite de l'existence humaine : la mort.

En sus d'écrire des textes personnels et pour le théâtre à Frascati (et précédemment Gasthuis), Van Heemstra est devenue une auteur engagée polymorphe. Elle écrit dans des journaux dont entre autre Trouw et NRC Next, et – avec Hanina Ajarai – a cosigné un recueil d'entretiens avec des mères marocaines au Pays-Bas intitulé Let van werk en honing. Son premier recueil de poèmes Als Mozes had doougevraagd a été publié en 2010, et lu en ligne (www.marjolijnvanheemstra.nl).

Pour son prochain spectacle à Frascati, Family’81 (prévu pour le printemps 2011), Van Heemstra a contacté trois personnes de sa génération, originaires de trois continents afin d'identifier leur mémoire collective des années 1990. Cette performance promet d'être une lecture vivante au cours d'une soirée de réflexion sans borne.


Productions et textes développés à Frascati

Expected: Family’81 (texte et performance 2011)
Tegen de tijd (texte et performance, avec Hannah van Wieringen 2010)
2012 (texte mis en scène par Julie van den Berghe 2009)
Ondervlakte (texte et performance, avec Roald van Oosten 2009)
Het Dierenrijk: een show (texte et jeu, présentation de la recherche avec Jochem Stavenuiter 2009)
Het Meer (texte et performance, développé en coopération avec Keez Duyves 2008-2009)
Blauwe Maan (texte écrit pendant Gastschrijvers # 5 2007-2008)


© Marjolijn Van Heemstra

Family'81

Marjolijn Van Heemstra

Concept, texte et performance : Marjolijn Van Heemstra – Performance virtuelle : Souad Abdallah (Liban), Ntando Cele (Afrique du Sud) et Satchit Puranik (Inde) - Son : Roald van Oosten – Lumières : Ramses van den Hurk – Direction d'acteur : Sanne van Rijn
Production : Frascati Productions avec le soutien de VSB Founds


« Les gens sont plus des enfants de leur temps que de leurs parents », a écrit l'historien Marc Bloch.

Ecrivaine et performeuse, Marjolijn van Heemstra est née en 1981. Pour Family'81, elle a rendu visite à trois personnes nées cette même année dans différents pays : Souad Abdallah (Liban), Ntando Cele (Afrique du Sud) et Satchit Puranik (Inde). Ces enfants de leur temps constituent ainsi une famille.
Avec ses trois contemporains, van Heemstra se documente sur les années qui les ont vus grandir et aborde les questions que l'on se pose lorsqu'on est de la même génération, mais originaire de différents pays.
Ces quatre personnes du même âge ont grandi dans un monde où la globalisation était le mot-clé et où l'ère numérique a peu à peu raccourci les distances. Par quelles lignes invisibles leurs histoires sont-elles reliées dans notre ère de mondialisation ? Partagent-elles une histoire plus grande que la leur ?
Dans Family'81, van Heemstra rend compte de l'histoire récente à partir des souvenirs de ces quatre personnes. Michael Jackson, la guerre du Golf, les émeutes en Inde, Nelson Mandela, Dolly la brebis clonée, la reconstruction de Beyrouth et McDonald à Bombay. Il s'agit là d'une tentative de saisir l'indéfectible chaîne d'événements qui forme ce que l'on appelle l'histoire collective. Et la quête de l'Histoire d'une génération.


© Anna van Kooij

Regards Croisés

Marjolijn Van Heemstra

Un même matériau vidéo est envoyé à chacun des artistes invités un mois et demi en amont du festival.
Chacun s’en saisit pour répondre par un geste artistique spontané : prolongement, bouleversement, détournement, perturbation… de l'extrait cinématographique.
La réponse artistique, ouverte, peut relever de l’écriture d’un texte, d’une trace vidéo, d’une photographie, d’une proposition scénique collective ou solitaire etc.
Chaque artiste ou équipe artistique donnera à voir sa réponse lors de la soirée de clôture de cette troisième édition, le samedi 28 mai 2011.


© Tabas

Bulles d'artistes

Marjolijn Van Heemstra

Lieux et horaires différents pour chaque artiste

 

Ponctuant les 9 jours de festival, les Bulles d’artistes sont des rendez-vous privilégiés de dialogue entre les spectateurs et les artistes.
Les artistes présentent leurs ouvrages de références et sources d’inspiration : une manière de saisir en profondeur l’univers artistique de chacun et de donner des clés de lecture vis à vis d’un contexte de travail (autres travaux de l’artistes, influences, culture…)
Autant de moyens pour le spectateur de vivre activement les Rencontres//03.

Retrouvez ainsi :

Vendredi 20 mai à 19h00 : Marjolijn Van Heemstra - La Friche – Hall de la Cartonnerie

Vendredi 20 mai à 20h00 : L'IRMAR – autour d'un repas organisé par l'équipe artistique dans le cadre des Banquets des Grands Bains Douches de la Plaine – PAF à prévoir - Galerie ART-CADE

Lundi 23 mai à 19h30 : Yaïr Barelli - La Friche – Hall de la Cartonnerie

Mercredi 25 mai à 19h00 : RSJ Works / Human Works - La Friche – Hall de la Cartonnerie

Mercredi 25 mai à 19h00 : Rana Hamadeh - cipM

Jeudi 26 mai à 19h00 : Le Bruit des nuages - La Friche – Hall de la Cartonnerie

Vendredi 27 mai à 19h00 : Alexander Schellow (sociologue invitée : Sylvie Mazzella) - Galerie HO


© Tabas