Pierre-Louis Gallo

Né en 1984 juste avant Tchernobyl, Pierre-Louis Gallo quitte les collines périgourdines pour mener des études d’histoire et de théâtre à Paris. Il se dote d’un CFA de comédien, arpente le Boulevard du Crime, puis navigue entre plusieurs collectifs de la Bavière à l’Argentine. Aspiré par la rue, il devient meneur de trame et découvre la langue des hommes. Celle des militants paysans du Kreizh Breizh  puis celle des vrais aveyronnais. Depuis l’arpenteur est à Marseille, il cherche l’accent et mène des enquêtes dans les interstices du langage réel et imaginé. Son écriture joue des frontières entre le théâtre, l’anthropologie et la vie, et met en relation des récits fictionnels, des habitants et des lieux sensibles.

Cha ô - étape de travail

Pierre-Louis Gallo

Le quartier des Bernardines comme vous ne l’avez jamais vu, ou plutôt jamais regardé. En glissant vos pas dans ceux de Pierre-Louis Gallo, en chaussant les lunettes de ce myope très clairvoyant, un autre monde se révèle à vous. À la géographie physique des lieux, cet artiste-arpenteur superpose une cartographie du sensible. De ces glissements de terrain entre rêve et réalité, de ces interstices où se glisse son imagination, naissent de petites mythologies, de fantasques rumeurs étayées par d’indéfectibles témoins. Détournements de mots et de personnes sont à prévoir au cours de cette errance guidée, de cette fiction en marche où Pierre-Louis Gallo vous invite à éprouver le doute et le vertige d’un lieu avant sa disparition, probable ou non.

Après avoir attaqué une colline de l’Estaque et être descendu sonder les fonds de Guerlédan, l’arpenteur entame une deuxième étape de recherche. Il revient à Marseille et nous fait cheminer dans le quartier des Bernardines, le temps de faire un point sur sa quête.

Soutiens du Ministère de la Culture et de la Communication et de la SACD
dans le cadre du dispositif « Ecrire pour la rue »
Soutien à la résidence Itinéraires Bis - Côtes d’Armor

En programmant cette étape de travail  de Pierre-Louis Gallo, en partenariat avec la FAI-AR - Formation d’Art en espace public - le festival Parallèle participe à l’insertion professionnelle des anciens apprentis.