Maya MasseMaud Blandel — I L K A

Diverti Menti

Concept et chorégraphie : Maud Blandel
Chorégraphie et interprétation : Maya Masse
Musique : W.A. Mozart, A. Françoise, S. Aeschimann
Avec : Maya Masse (danseuse), Simon Aeschimann (guitare), Serge Bonvalot (tuba), Antoine Françoise (piano)
En collaboration avec : l'Ensemble Contrechamps de Genève
Création lumière : Daniel Demont
Assistanat et régie lumière : Edouard Hügli
Direction technique : Silouane Kohler
Analyse musicale : Alain Franco
Regard Extérieur : Romane Peytavin

 
 
 
Production
I L K A
 
 
Production et diffusion internationale
Parallèle - Pôle de production international pour les pratiques émergentes (FR)
 
Coproductions
Arsenic - centre d'art scénique contemporain  Lausanne (CH) ; ADC - Association pour la Danse Contemporaine, Genève (CH) ; Contrechamps, Ensemble de musique contemporaine de Genève (CH)  
 
Accueil en résidence
La place de la danse — Centre chorégraphique national Toulouse - Occitanie (FR) ; Arsenic - centre d'art scénique contemporain Lausanne (CH) ; Maison des arts du Grütli - Studio de danse de l'ADC (CH)  ; Centro Cultural do Car taxo, organisé dans le cadre  de Materiais Diversos dans le cadre de MTT (PT) ; Kanuti Gildi SAAL (EE) ; Centre National de la Danse, dans le cadre de la formation édition spéciale #3
 
Soutiens
Ville de Lausanne ; Pro Helvetia - Fondation Suisse pour la culture ; Loterie Romande ; Fondation Nestlé pour l'art
 
Avec le soutien du Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA)
 
La pièce s'est développée dans le cadre du projet européen « More Than This ».


Danse
Il n'y a pas de nouvelles dates programmées.
29 janv. 2020
19H, 21H
Théâtre des Bernardines

Pour sa troisième pièce intitulée Diverti Menti, Maud Blandel invite la danseuse Maya Masse à développer une approche de la composition à partir de la série des Divertimenti de Mozart. De cette recherche naît une réorchestration du Divertimento K.136 pour un quatuor inédit : trois solistes de l’Ensemble Contrechamps de Genève et un corps dansant. Que révèle une telle transposition du divertissement ? Qu’est-ce que cette nouvelle organisation dévoile de la fonction divertissante ? 

En faisant apparaître ce qu’un tel genre musical contient en terme d’expressivité, Diverti Menti oeuvre à la création d’une polyphonie : un corps musical, affranchi des nécessités narratives, dont les quatre voix tendront à une activité commune : se jouer des vitesses, déjouer le temps.
 

 Réservations en ligne

Jauge limitée, pensez à réserver !